D'autres initiatives à suivre...

Publié le par caphi

Festival des (Im)migrateurs

Voyage, Immigration, Identité, Intégration

Le projet du Festival des (Im)migrateurs est né d’une volonté commune de divers artistes actuels d’agir pour la rencontre des cultures et notamment celles d’Occident et d’Amérique latine et du sud.

Il s’agit de proposer à un public large et éclectique, pendant deux jours, une programmation originale tournée sur les problématiques de l’immigration et de l’intégration, soit du passage d’un pays source à un pays désiré …

Les artistes participants au projet se considèrent tous des « citoyens du monde » : leurs multiples voyages les ont menés à se questionner sur l’identité et la relation à l’Autre. Leurs vécus sont différents mais leur apprentissage de la vie se situe sur une même dynamique. Leurs visions et ressentis se rejoignent alors sur des valeurs et aspirations communes. Leurs émotions et réflexions sont à la base de leur imagination et de leurs créations artistiques et plastiques.

De cette observation est né le désir de construire ensemble un événement singulier afin de partager des expressions personnelles se rapportant à une culture spécifique tout en dépassant toutes les frontières …

Cet événement a lieu dans une maison avec jardin, au cœur de Paris : une bulle d’air et de verdure dans la ville, à l’image des œuvres présentées. Plus encore ici qu’ailleurs, l’acte de créer est un espace de liberté dans le parcours contraignant de la recherche d’identité et de nationalité.

L’art agit, ici, au delà des conceptions et restrictions administratives et légales et se présente comme une forme de rassemblement, de réflexion partagée, d’expérience interpersonnelle et sensible. Les œuvres, représentations, visions, et improvisations, sont alors à l’image d’une humanité pleine d’espoirs, de projets et de rebondissements.

L’art et la vie se réunissent au cœur d’un festival aux multiples dynamiques dont la source est la réalité des faits et la forme, la volupté et l’esthétique.

L’imagination des artistes donne sens à des problématiques d’actualité et à la société contemporaine. Les œuvres sont des cadres de réflexion concrets esthétiques et conceptuels à la fois forts et profonds.

Il semble donc nécessaire de montrer et de promouvoir ces propositions artistiques car il s’agit de reconnaître et de soutenir une humanité fondamentale !

Site Web:
http://www.myspace.com/festival_im_migrateurs

Info/Presse :
Nathalie McGrath / toutenmouvement@yahoo.fr
06 03 24 78 26

 
Des diplomates britanniques quittent leur ambassade à Rabat pour nettoyer une plage
TEMARA (AFP, 25 août 2007) - Des diplomates et employés de l'ambassade britannique au Maroc ont remisé vendredi leur costume foncé, leur chemise, leur cravate et leur attaché-case, ont fermé leur ambassade, et ont pris la clé des champs pour aller nettoyer une plage près de Rabat.

Vêtus de T-shirts blancs frappés du logo "pollution solution" et "British Embassy in Rabat", coiffés de casquettes rouges et portant des gants jaunes, la quarantaine d'employés de l'ambassade dont un tiers de Britanniques, ont ramassé des bouteilles, cigarettes et autres détritus.

Ils ont mis ce qu'ils ont ramassé dans des sacs frappés de l'emblème de la couronne et qui servent normalement à transporter le courrier diplomatique.

"Le Maroc est très sensibilisé aux dangers du changement climatique (...) Nous avons choisi cette plage car nous y allons souvent et nous avons voulu travailler avec les autorités locales", a expliqué à l'AFP le chargé d'affaires Peter Boxer.

Avant de venir nettoyer la plage du Val d'or à Temara, station balnéaire à une dizaine de km au sud de Rabat, l'ambassade avait organisé pour ses employés une "semaine verte avec un certain nombre de défis" et les gagnants ont reçu une plante.

Tous ont reçu une lettre de félicitations du secrétaire au Foreign Office David Miliband, ancien ministre de l'Environnement. "La protection de l'environnement et la sensibilisation aux dangers que représentent les changements climatiques sont l'affaire de tous ceux qui comme vous qui menez une action au niveau local", affirme le ministre dans un texte en français et en arabe remis à la presse.

http://fr.news.yahoo.com/afp/20070824/tod-maroc-gb-environnement-insolite-7f81b96_1.html

Sida
Les rugbymen français se mêlent à la campagne d'Aides contre la discrimination
À l'occasion de la Coupe du monde de rugby, AIDES et TBWA/Paris saisissent la balle au bon avec une nouvelle déclinaison de la campagne «Si j'étais séropositif». Frédéric Michalak (photo), Yannick Nyanga et Thierry Dussautoir ont accepté de mêler leur image à la lutte contre les discriminations des personnes vivant avec le VIH/sida. Empruntant le vocabulaire du rugby, chacun décline un message dénonçant les situations vécues par les personnes séropositives. Frédéric Michalak demande ainsi «Est-ce qu'on me traînerait dans la boue si j'étais séropositif?», Yannick Nyanga «Est-ce que je me ferais plaquer si j'étais séropositif?» et Thierry Dussautoir «Est-ce que je serais mis sur la touche si j'étais séropositif?». Ensemble, ils nous interrogent «Est-ce qu'on serait dans le XV de France si on était séropositif?». La campagne se ponctue toujours par la signature qui porte l'objectif affirmé de l'ensemble de cette campagne depuis son lancement: C'est le sida qu'il faut exclure, pas les séropositifs. Quelques jours avant le coup d'envoi de la Coupe du monde de rugby, vous pourrez voir cette campagne en affichage à Paris, Montpellier et Toulouse et dans la presse à partir de début septembre. Elle est également déclinée sous la forme du film de 30 secondes.

La vidéo (source : tetu.com, 5 septembre 2007)

Commenter cet article

Renata 01/04/2010 11:12



 Je partage tous tes combats - même si la Birmanie est passée à la première place, suivie par le Tibet, j'essaie
d'appliquer du mieux ce qu'il faut pour préserver la planète et soutenir ceux qui se battent pour la justice, comme ceux, qui souffrent ! Merci