Le combat de Denis Robert face à l'opaque "Clearsteam"

Publié le par caphi

(page mise à jour le 26 octobre 2009 ; lire en bas de page l'article le plus récent)

Denis Robert, 51 ans, est poursuivi pour avoir détenu les listings authentiques de Clearstream. Il a été le premier pourfendeur de cette chambre de compensation luxembourgeoise qu'il accuse d'avoir blanchi de l'argent sale.

L'ancien journaliste de Libération a présenté 70 pièces, deux installations et un film, jusqu'au 30 octobre 2009 à la Galerie W (44 rue Lepic, Paris 18e).
 
Contact presse :
Emma Paoli et Anne Pickaert
01 42 54 80 24
info@galeriew.com
http://www.galeriew.com

Les pièces exposées sont des toiles, plutôt des grands formats, où sont imprimés les textes de ses anciens carnets de notes de journaliste, ses rendez-vous avec les protagonistes de l'affaire Clearsteam, ses réflexions.

Le Syndicat national des Journalistes (SNJ), premièr syndicat de la profession, "renouvelle son soutien" à Denis Robert, poursuivi pour avoir détenu les listings authentiques de Clearstream, et "appelle l'ensemble de la profession à être très attentive à cette affaire".

(clic) Denis Robert sur Wikipédia

QUI et POURQUOI?

 
200 visites d’huissiers à son domicile, 30 procédures judiciaires en cours...
(Pour en savoir plus, cliquez ici)

C’est la réponse de Clearstream et de ses banques clientes ou des autorités judiciaires françaises et luxembourgeoises aux révélations du journaliste écrivain Denis Robert.
Son seul tort, avoir dit la vérité.

Face aux moyens financiers colossaux de ses détracteurs Denis Robert ne peut opposer que son énergie, ses livres et sa bonne foi.

Ça risque de ne pas suffire.


Il est temps pour nous de l'épauler.

Vous pouvez nous y aider en versant
10 euros ou plus ou moins
à l’ordre du «comité de soutien à Denis Robert»
et en envoyant votre don à cette adresse.

 
Rémi Malingrëy (dessinateur), Lefred Thouron (dessinateur), Patrick Perrin (artiste), Jean François Diana (universitaire), Yan Lindingre (journaliste), Philippe Pasquet (artiste), Sidonie Mangin (responsable de communication), Marcel Gay (journaliste), Yves Colombain (directeur de MJC), François Festor (chef d'entreprise), Danièle Klein (attachée de presse), Corine Hamel (iconographe), Jean-François Patricola (Ecrivain).

http://lesoutien.blogspot.com

Film de soutien à Denis Robert  par erwinact


LIRE dans ma Webdromadaire > Denis Robert "jette l'éponge", Clearstream dit sa "surprise"  (11 juin 2008)

Le "FRANC PARLER" de Guy Bedos dans le JDD du 22 juin 2008 ...
 























Clearstream : qui a peur de Denis Robert ?
par Augustin Scalbert | Rue89 | 30/10/2008
Le comité de soutien du journaliste enquêteur invite à signer une nouvelle pétition, motivée par une proposition de Clearstream : dans une publicité parue en fin de semaine dernière dans Le Monde, la chambre de compensation luxembourgeoise offre à Denis Robert d'abandonner les poursuites engagées contre lui, s'il « accepte également de mettre un terme à toutes ces procédures ».
Denis Robert, qui a refusé cette offre, répond par un nouvel appel à le soutenir, signé notamment par Daniel Cohn-Bendit, Olivier Besancenot, Arnaud Montebourg, Bertrand Tavernier, Pierre Jolivet, Antoine de Caunes, Guy Bedos, Florence Aubenas, Claude Sérillon, Frédéric Bonnaud, Benoît Delépine, Christophe Alévêque, Didier Porte, Lefred-Thouron…
Le texte replace la proposition de Clearstream dans le contexte actuel :

« Une question reste sans réponse : comment est-il possible qu’au cœur d’une tourmente financière historique qui fait apparaître aux yeux des foules ébahies l’incompétence, l’irresponsabilité, la criminelle légèreté des dirigeants de toutes les banques du monde, ces hommes si importants qu’on voit courir à la porte des palais des Républiques pour mendier l’argent des contribuables, perdent leur temps et leur argent à tenter de museler un journaliste solitaire ? »

L'appel -qui ne nomme jamais Clearstream- revient ensuite sur la fonction d'une chambre de compensation, avant de proposer :

« Il suffirait que les juges aient accès à cette mémoire informatique pour relever le cheminement de l’argent de la fraude et du crime organisé. [...] Et ça, les banquiers ne le supporteraient pas. Voilà ce que Denis Robert répète depuis plus de dix ans, à travers ses articles, ses livres et ses films. Il faut abattre ce type. Ils sont légion à s’y employer. »

Lire le texte complet et signer la pétition


Le SNJ renouvelle son soutien au journaliste Denis Robert

Le Syndicat national des Journalistes (SNJ), premièr syndicat de la profession, "renouvelle son soutien" à Denis Robert, poursuivi pour avoir détenu les listings authentiques de Clearstream, et "appelle l'ensemble de la profession à être très attentive à cette affaire".

Le journaliste Denis Robert (D) et son avocat Hervé Temime au procès Clearstream, le 22 septembre 2009 à Paris - AFP - Martin Bureau

PARIS (AFP) - 22.09.2009 - Dans un communiqué publié mardi, le SNJ estime que "c'est le vrai travail d'un journaliste opiniâtre et courageux qui est mis en cause et plus particulièrement, pour tout journaliste, le droit d'enquêter et l'obligation de protéger ses sources".

Denis Robert, 51 ans, interrogé mardi sur les fichiers Clearstream entrés en sa possession avant leur falsification, a été le premier pourfendeur de cette chambre de compensation luxembourgeoise qu'il accuse d'avoir blanchi de l'argent sale.

Le journaliste Denis Robert expose des toiles inspirées par l'affaire Clearstream

Le journaliste Denis Robert, actuellement jugé dans le cadre de l'affaire Clearstream, est également artiste plasticien et expose en ce moment à Paris ses oeuvres inspirées par l'affaire, a annoncé mardi sa galerie.

PARIS (AFP) - 22.09.2009 - L'ancien journaliste de Libération présente 70 pièces, deux installations et un film, jusqu'au 30 octobre 2009 à la Galerie W (44 rue Lepic, Paris 18e).

Les pièces exposées sont des toiles, plutôt des grands formats, où sont imprimés les textes de ses anciens carnets de notes de journaliste, ses rendez-vous avec les protagonistes de l'affaire, ses réflexions.

Sur le texte imprimé, il y trace au pastel des lignes en forme de +punition+, comme "Je ne dirai plus de mal de Clearstream", explique son galeriste Eric Landau.

Selon M. Landau, Denis Robert a l'intention de créer, tout le temps que va durer le procès, des petites toiles sur papier vélin, sur lequel il écrira ses impressions de la journée.

Denis Robert, 51 ans, est poursuivi pour avoir détenu les listings authentiques de Clearstream. Il a été le premier pourfendeur de cette chambre de compensation luxembourgeoise qu'il accuse d'avoir blanchi de l'argent sale.

Commenter cet article